POUR TOUS CEUX ET CELLES QUI AIMENT PRIER


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

témoignage que Fabienne Guerréro a donné devant l'évêque et le vicaire général et tout le presbytérium de prêtres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Admin

avatar
Admin
témoignage que Fabienne Guerréro a donné devant l'évêque et le vicaire général et tout le presbytérium de prêtres[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]



Je m’appelle Fabienne et je viens de France pour glorifier N.S.J.C.
Je souhaite introduire mon témoignage par la Parole de Dieu : 
Ephésiens 5 – 20/33 selon la Bible de Jérusalem.
En tout temps et à tout propos, rendez grâces à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus Christ.
Soyez soumis les uns aux autres dans la crainte du Christ.
Que les femmes le soient à leurs maris comme au Seigneur:
en effet, le mari est chef de sa femme, comme le Christ est chef de l'Eglise, lui le sauveur du Corps ; or l'Eglise se soumet au Christ; les femmes doivent donc, et de la même manière, se soumettre en tout à leurs maris.
Maris, aimez vos femmes comme le Christ a aimé l'Eglise: il s'est livré pour elle, afin de la sanctifier en la purifiant par le bain d'eau qu'une parole accompagne ; car il voulait se la présenter à lui-même toute resplendissante, sans tache ni ride ni rien de tel, mais sainte et immaculée.
De la même façon les maris doivent aimer leurs femmes comme leurs propres corps. Aimer sa femme, c'est s'aimer soi-même.
car nul n'a jamais haï sa propre chair; on la nourrit au contraire et on en prend bien soin. C'est justement ce que le Christ fait pour l'Eglise : ne sommes-nous pas les membres de son Corps?
Voici donc que l'homme quittera son père et sa mère pour s'attacher à sa femme, et les deux ne feront qu'une seule chair : ce mystère est de grande portée; je veux dire qu'il s'applique au Christ et à l'Eglise.
bref, en ce qui vous concerne, que chacun aime sa femme comme soi-même, et que la femme révère son mari.
***
Frères et sœurs bien aimés, je viens témoigner aujourd’hui que le Christ m’a ressuscitée.
Mes parents m’ont fait baptiser quelques jours après ma naissance.
J’ai suivi tous les cours de catéchisme et j’ai fait ma première communion.
Maman, une sainte femme, m’avait appris à prier tous les soirs. 
Cependant, après ma communion je n’ai plus fréquenté l’église catholique jusqu’en 1996, date à laquelle Jésus est venu me sauver. J’avais 32 ans. J’en ai maintenant 50 et depuis 18 ans je porte partout dans le monde le message de Jésus miséricordieux à Sainte Faustine, un grand message d’espérance.
Je vais vous raconter un peu la vie que j’ai menée toutes ces années, loin de Notre Seigneur Jésus Christ.
Dès l’âge de 15 ans ma vie a basculée. 
J’ai commencé à fréquenter des bars sordides, à tirer les cartes, à pratiquer la numérologie, à écrire à des astrologues.
Quand mes études scolaires furent terminées, j’ai passé tous les week-ends dans les discothèques fumant de la drogue, buvant de l’alcool.
C’est lors d’une soirée dans un night club que j’ai fait la rencontre d’un garçon et, au bout de quelques mois, nous avons décidé de vivre en concubinage, sans savoir que nous blessions profondément notre âme avec ce péché.
Au bout de 5 ans, je l’ai quitté et j’ai déménagé dans une autre ville dans laquelle j’ai fait la rencontre d’une astrologue et d’une rosicrucienne de l’AMORC !
L’astrologue me proposa de faire mon thème astrologique.
Quelques temps après je suis allée dans un centre spirite pour écouter les enseignements du responsable. Ce monsieur proposa un jour à ceux qui le souhaitaient de participer le mercredi soir à des séances vivantes de spiritisme et dans mon innocence, j’ai accepté ! 
Et là, j’ai commencé à voir des médiums qui entraient en transe, qui recevaient des messages des supposés Saint Padre Pio, Sainte Thèrese de l’enfant Jésus ou encore de la Mère de Dieu, voire quelquefois du Seigneur Jésus-Christ et même des extra- terrestres ! Si j’avais su que c’étaient les esprits déchus qui délivraient ces messages, j’aurai quitté le centre spirite de suite. Je croyais à cela et je croyais à la réincarnation.
J’ai fait plusieurs erreurs de voie toutes les fois où j’ai adhéré aux voyantes, à l’astrologie, à l’horoscope, aux lignes de la main, au yoga, à la méditation ésotérique, à l’ouverture des chakras, etc…
Je me suis aussi affiliée à l’Ordre de la Rose-Croix AMORC. C’est un ordre ésotérique qui ne vient pas de Dieu. 
Dans ma recherche dans le Nouvel Age, j’ai pratiqué le magnétisme, la télépathie, le pendule, toutes sortes de magie, l’hypnose. 
Dans l’Ordre de la Rose Croix AMORC, j’ai rencontré un monsieur qui était seul depuis des années car sa femme l’avait quitté pour un autre homme. 
Quelques mois plus tard, nous avons décidé de nous marier civilement. 
Nous ne pouvions pas nous marier à l’église catholique car il avait déjà eu un sacrement de mariage. 
Après mon mariage, j’ai pris le Catéchisme de l’église catholique et la Bible et j’ai pris connaissance des commandements de Dieu et c’est alors que j’ai découvert que je vivais depuis l’âge de quinze ans en état de péché très graves. J’ai pris conscience que je vivais dans le péché d’adultère. 
J’ai alors cherché un prêtre confesseur qui me reçu avec charité et je lui ai expliqué la souffrance de mon âme. 
Le prêtre m’a demandé de vivre avec mon mari comme des frères et sœurs et il a ajouté que je ne pourrai communier et me confesser que si je vivais la chasteté. 
Puis il m’a expliqué que le divorce ne rompt pas le mariage à l’église et que mon mari restait marié devant Dieu à son épouse légitime jusqu’à ce que la mort les sépare, même si son épouse légitime s’était remariée.
Après avoir quitté le prêtre, je suis rentrée chez moi et j’ai expliqué à mon mari ce que l’église catholique me demandait. Il a accepté cette situation car il s’agissait du salut de son âme.
Je lui ai ensuite expliqué que j’allais quitter l’Ordre de la Rose Croix AMORC.
Persuadée que j’étais dans une profonde erreur de voie, j’ai commencé à déchirer en petits morceaux tous les livres d’auteurs rosicruciens, tous les livres sur la numérologie, les lignes de la main, la cartomancie, les livres sur le spiritisme, et les livres du Nouvel Age ou encore les livres sur les sciences occultes. 
Je m’en suis débarassée et une fois que la sainte Vierge a été intronisée dans le domicile, le calme est revenu dans ma maison. 
J’ai remplacé tous mes anciens livres, par la Bible, le catéchisme de l’église catholique, la vie des saints.
Etant donné que je souffrais beaucoup intérieurement à cause de mes nombreux péchés, j’ai commencé, sous la mouvance de l’Esprit Saint, à faire célébrer des messes pour mon âme afin de retrouver la paix. Lors de la célébration de ces messes, l’Esprit Saint me faisait remonter à ma conscience tous les péchés que j’avais commis depuis mon enfance.
Je suis allée me confesser. Le prêtre m’a reçue avec beaucoup de charité mais il a été un peu étonné de voir que j’avais en main de nombreuses feuilles sur lesquelles j’avais noté tous mes péchés. 
Je les avais écris afin de ne pas les oublier.
J’ai confessé toutes mes erreurs de voie et le prêtre m’a écoutée avec patience et charité et depuis ce temps, je me confesse régulièrement.
Ensuite je suis allé faire ma pénitence devant le tabernacle et là, dans une grande joie, j’ai compris que Mon péché avait été effacé grâce au précieux sang de Jésus.
Quelle grâce que le sacrement de la confession !
C’est le sacrement de la miséricorde par excellence !
Oui, chers frères et soeurs, mes péchés, Jésus les a effacés. Mes misères, Il les a consumées. Ma faiblesse, Il la soutient.
Chers frères et sœurs, après avoir reçu de nombreux sacrements de la réconciliation, j’ai rencontré plusieurs prêtres qui m’ont fait des prières de coupures de liens en rapport avec l’occulte et j’ai reçu plusieurs fois le sacrement pour les malades car j’étais dans un état très critique à cause des techniques du Nouvel Age.
Les divers sacrements m’ont aidée à guérir et j’étais tellement attirée par Jésus que je passais mes après midi près du tabernacle dans une église.
Dès ces moments, j’ai commencé à faire le chemin de croix tous les jours pour la libération des âmes du purgatoire et je me suis dit que j’allais consacrer ma vie à prier pour le salut de toutes les âmes. 
Pendant deux ans, j’ai passé toutes mes après midi près du Christ dans une église proche de mon domicile et le soir je rentrais chez moi pour retrouver le monsieur avec lequel je vivais fraternellement.
Et puis un jour en écoutant une cassette sur la vie de Saint François D’assise, j’ai été fortement touchée par sa très haute pauvreté. 
Avec mon premier père spirituel, un père dominicain, on décida que je quitte le domicile afin que je puisse cheminer avec l’église catholique.
Pour avoir un toit, je suis revenue chez mes parents et j’ai commencé à enregistrer des conférences que j’ai données sur le message de Jésus miséricordieux à Sainte Faustine.
Vous connaissez sûrement les paroles de Jésus miséricordieux tirées du Petit Journal de Sœur Faustine Kowalska (maintenant Sainte Faustine) :
“Je donne aux hommes un vase, avec lequel ils doivent venir puiser la grâce à la source de la miséricorde. Ce vase, c’est ce tableau, avec l’inscription: Jésus, j’ai confiance en Toi” (PJ 327).
“Par cette image j’accorderai beaucoup de grâces ; que chaque âme ait donc accès à elle” (PJ 570).
“Je promets que l’âme qui honorera ce tableau ne sera pas perdue.
"Je lui promets aussi la victoire sur ses ennemis d’ici-bas, spécialement à l’heure de la mort. Moi-même, Je la défendrai, comme Ma propre gloire” (PJ 47).
“Ces deux rayons indiquent le sang et l’eau : le rayon pâle signifie l’eau, qui justifie les âmes; le rayon rouge signifie le sang, qui est la vie des âmes. 
Ces deux rayons jaillirent des entrailles de ma miséricorde, alors que mon Coeur, agonisant sur la Croix, fut ouvert par la lance. (…) Heureux celui qui vivra dans leur ombre” (PJ 299).
Personnellement, j’essaye de réciter tous les jours le chapelet à la miséricorde divine à 15 heures car Jésus a promis ceci : 
« Même le pécheur le plus endurci, s’il récite ce chapelet une seule fois, obtiendra la grâce de mon infinie miséricorde (PJ 687) ». 
Il a dit également « Il me plaît d’accorder aux âmes tout ce qu’elles me demanderont en disant ce chapelet (PJ 1541) si c’est conforme à ma volonté (PJ 1731). 
Pour remercier Jésus de Sa bonté, je récite le rosaire tous les jours. 
Vous savez j’ai dis à Jésus : Je te donne mon « Oui » car je voudrais tant que toutes les âmes connaissent ton cœur brûlant d’amour. 
Je te donne tous mes anciens choix et leurs conséquences afin que toi, l’Amour, tu les brûles dans ton Feu de tendresse et dans les flammes de Ta miséricorde.
Jésus a dit à Sainte Faustine : Je t'envoie vers l'humanité entière avec ma miséricorde. Je ne veux pas punir l'humanité endolorie, mais je désire la guérir en l'étreignant sur mon coeur miséricordieux… 
Tant qu'il en est temps, que les hommes aient recours à la source de ma miséricorde, qu'ils profitent du sang et de l'eau qui ont jailli pour eux. 
Je veux répandre mes grâces inconcevables sur les âmes qui ont confiance en ma miséricorde. 
Qu'elles s'approchent de cet océan de miséricorde avec une très grande confiance : les pécheurs obtiendront justification et les justes seront affermis dans le bien. 
Celui qui a mis sa confiance en ma miséricorde, à l'heure de la mort, j'emplirai son âme de ma divine paix.
Les grâces de ma miséricorde se puisent à l'aide d'un unique moyen et c'est la confiance. 
Plus sa confiance est grande, plus l'âme reçoit. 
Les âmes d'une confiance sans bornes me sont une grande joie, car je verse en elles le trésor entier de mes grâces. 
Je me réjouis qu'elles demandent beaucoup, car mon désir est de donner beaucoup et de donner abondamment. 
L'âme qui fait confiance à ma miséricorde est la plus heureuse car je prends moi-même soin d'elle. 
Aucune âme faisant appel à ma miséricorde n'a été déçue ni n'a éprouvé de honte. 
Je me complais particulièrement dans l'âme qui a fait confiance à ma bonté.
Chers frères et sœurs, la douceur du Cœur de Jésus, je l’ai expérimentée en communiant au corps du Christ.
Depuis que je connais l’importance de la Sainte Messe, j’y participe tous les jours et j’ai beaucoup de respect pour les ministres de Dieu à qui ce grandiose pouvoir a été donné lors du Sacrement de l’Ordre… ! 
L’Eucharistie est le moyen le plus rapide de venir à Jésus…"
Nul au Ciel n’a été aussi près de Jésus que nous, lorsque nous le recevons en nous-mêmes.
"… Qui se nourrit du corps et du Sang du Christ, se nourrit de la plénitude de Dieu et devient reflet de lui-même. 
Qui reçoit Jésus en lui irradie Son Amour et Sa Lumière.
"…L’Eucharistie est Magnificience Suprême, Grâce des grâces.
Désirons souvent Jésus, l’Eucharistie est un don merveilleux du Ciel, Jésus est la nourriture de notre âme.
Alors gardons la confiance et disons à Jésus : "Jésus, j’ai confiance en toi". 
Si Dieu m’a guérit alors tout le monde peut être sauvé. 
Aucun péché n’épuisera la grande miséricorde de Dieu et plus on y puise, plus elle augmente. 
Plus le pêcheur est grand, plus il a droit à la miséricorde de Dieu !
Vous savez pourquoi le Christ m’a choisie pour témoigner de Sa miséricorde ? 
Parce que sur terre, Il n’a pas trouvé plus grande misère que moi. 
Je menais une vie loin de l’évangile mais Le Christ m’a appelé à faire le tour du monde pour le salut des âmes en témoignant de Sa miséricorde qui est aussi large et profonde que la mer ! 
Loué soit Jésus Christ et soyez tous mille fois bénis,
fabienne

http://prieres.forumgratuit.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum